Événement grimpe d’arbres dans l’ANP de San Andrés

  L’association Nature et Solidarité est fière de vous annoncer qu’une journée de grimpe d’arbres a eu lieu dans l’aire naturelle protégée de san Andrés, au Salvador. Des activités grimpe d’arbres, nos partenaires Éducateurs Grimpe d’Arbres (EGA) de l’association Tout Là-Haut (TLH), Matias Loubes et Erwan Le Couillard en réalisent souvent. Pourtant, jusqu’à présent nous ne vous avions fait part sur notre site d’aucun de ces événements. Au mieux nous vous avions relayé la tenue de certains d’entre eux sur le Facebook de l’association. Alors, pourquoi aujourd’hui prenons-nous le temps -cette denrée rare qui nous manTrepa San Andrés Nature et Solidarite - Grimpe d'arbres San Andrésque si souvent- d’écrire un article sur le sujet ? Qu’avait cette journée de si exceptionnel ? C’est ce que nous allons vous expliquer.

 Avant de poursuivre et vous fournir quelques explications, rappelons le contexte. Ceux qui suivent nos activités savent déjà que notre asso a réalisé un projet au Salvador du nom de El Imposible 2015. Son objectif était de « Former à la grimpe d’arbres à des fins de développement écotouristique et d’accompagnement scientifique » des salvadoriens d’un village du nom de San Miguelito situé à l’entrée du Parque Nacional El Imposible. C’est aujourd’hui chose faite. Les formateurs de l’association TLH ont transmis une partie de leur savoir à un groupe initialement composé de 12 personnes sur lesquelles 8 parvinrent à suivre les formations dans leur intégralité et seulement 6 à valider le diplôme d’Initiateur Grimpe d’Arbres (IGA), ce qui est déjà une grande réussite compte tenu des nombreuses inconnues qui subsistaient avant que le projet ne débute. Si cette qualification ne fait pas encore d’eux des professionnels de la grimpe d’arbres, elle les autorise en revanche à superviser seuls une animation à la limite de deux personnes par initiateur.

 Si la grimpe d’arbres n’est de l’avis des formateurs pas un sport extrême, on est cependant amené à s’élever à plusieurs dizaines de mètre du sol n’autorisant aucun faux pas. Comme il a été répété maintes fois durant les formations : le doute ne peut exister. Cette règle est aussi valable pour un professionnel que pour un initiateur qui, bien que les prérogatives de son diplôme limitent ses possibilités à des ateliers simples, a entre ses mains la sécurité du public. C’est précisément pour cela que l’événement de grimpe d’arbres du 4 octobre dans l’Aire Naturelle Protégée (ANP) de San Andrés avait quelque chose d’exceptionnel.

 Les grimpeurs d’arbres de San MTrepa de Arboles San Miguelito - El Imposible 2015 Nature et Solidariteiguelito avaient déjà mené à bien des animations, tout d’abord dans le cadre des formations – pour employer le jargon du métier, dans le cadre de la mise en situation pédagogique – ainsi que deux autres, une fois les formations achevées et les formateurs repartis en France. La première eut lieu dans l’ANP de Plan de Amayo et la seconde dans leur village de San Miguelito le 1 avril 2015. Cependant ces événements s’étaient encore déroulés sous l’œil de membres de Nature et Solidarité prompts à leur rappeler les consignes de sécurité répétées maintes fois par les formateurs de THL. Depuis, les quelques fois où nos grimpeurs de San Miguelito s’étaient retrouvés livrés à eux-mêmes, c’était en encadrant quelques touristes de passage les surprenant durant leurs entraînements. A aucun moment ils ne s’étaient retrouvés seuls à encadrer un nombre de personnes dépassant celui des initiateurs pour superviser l’activité. Avant même de vous raconter la suite, nous allons vous révéler l’intrigue avant la fin de l’histoire : nos grimpeurs d’arbres salvadoriens ont montré qu’ils pouvaient nager dans le grand bain.

On peut voir les jeunes grimpeurs de San Miguelito préparer leur matériel avant de partir le lendemain en reconnaissance…

Posted by Nature et Solidarite on dimanche 4 octobre 2015

 Avant leur départ, les grimpeurs de San Miguelito ont montré les signes d’un vrai engagement de leur part en nous faisant parvenir de leur initiative un acte signé (ndl : « un acta » en espagnol) désignant quels initiateurs participeraient à l’événement, déclarant s’être entraînés et en précisant avoir reçu une aide financière de la part de notre association pour couvrir les principaux frais du projet.  Bien qu’ils aient effectivement bénéficié d’un soutien logistique et moral de notre part ainsi que de nos contacts au Salvador, cette fois-ci ils étaient seuls à pouvoir faire de cette journée une réussite. Bien décidés à nous le montrer ils nous envoyèrent des photos de chaque étape du projet. De cette manière, en nous tenant informés pratiquement en temps réel, nous avons à notre tour pu faire vivre cet événement aux internautes qui nous suivent sur Facebook. Cette publicité aura eu comme résultat plusieurs demandes de personnes souhaitant voir se reproduire un tel événement.

Ca y est : arrivée à San Andrés. On voit nos grimpeurs se prêter au jeu de la pause photo en tenant fièrement leur diplô…

Posted by Nature et Solidarite on samedi 3 octobre 2015

 Depuis les jours précédents leur départ durant lesquels ils se sont entraînés et fait l’inventaire de leur matériel, à leur sortie de San Miguelito  le 03 octobre, jusqu’à la date de l’événement le lendemain, cette communication fluide nous a permis de savoir qu’ils avaient bien pris le temps d’évaluer le site et de le sécuriser conformément à ce qu’ils avaient appris durant les formations. En partant seuls pour San Andrés, les grimpeurs de San Miguelito se lançaient dans une belle aventure, mais une aventure maîtrisée.

 En conclusion de cette journée nous aurons eu la démonstration qu’un projet pouvait être proposé par notre asso et être mené à bien de l’autre côté del “charco” (ndl : la flaque en espagnol (1) grâce à l’appui de soutiens locaux désireux de voir ces jeunes s’accomplir dans cette nouvelle activité.  Pour notre association c’est un grand pas : celui de contribuer à la réalisation de micro-projets au Salvador, financés et co-organisés depuis l’étranger. Une vrai garantie de réussite pour de futurs projets plus ambitieux.

 Pour nos Initiateurs Grimpe d’Arbres de San Miguelito c’est une grande première. Étant déjà au Salvador pionniers en la matière, se voir confier une telle mission constituait pour eux une sacrée expérience. C’est un pas important qui a été franchi. Celui de partir de leur village aux portes du plus grand parc national du pays, pour découvrir une nouvelle Aire Naturelle Protégée dans un autre département et y mener à bien leur première expérience en solo devant un public ignorant tout de l’activité.

 Tous nos remerciements à asociación Alecu, Reforestando El Salvador (RefCa), Jóvenes para el medioambiente (Jxma Voluntariado), et au Programa de Conservación de los Murciélagos de El Salvador (PCMES) (2) sans qui cet événement n’aurait pas pu avoir lieu.

 Nous saluons aussi le travail du photographe Juan Molina qui nous autorise à partager ses photos. Nous tenons à lui exprimer notre gratitude d’être cette fois encore venu à San Andrés après avoir avoir déjà  couvert l’événement du premier avril 2015 à San Miguelito.

 Un remerciement spécial à Juan Carlos Abarca déjà auteur d’un article sur une journée de reforestation ayant eu lieu dans l’ANP de San Andrés pour son travail de coordination. Il est le relai local sur lequel s’est appuyé Nature et Solidarité pour faire de ce projet d’événement une réalité.

(1) El charco : « La flaque ». Ce terme est souvent employé en A. Latine pour se référer à l’Océan Atlantique qui sépare le continent américain de l’Europe.

(2) Se traduit en français par “Programme de Conservation des Chauve-souris du Salvador”

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *